Nos activités en images

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com

PARTENAIRES FINANCIERS

  • ciddh-logo-amelior.jpg
  • logo-global-woman.jpg
  • Logo-NED.jpg
  • logo-union-africaine.jpg
  • logo_MAMACASH.jpg
Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
Stendhal   L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain
Simone de Beauvoir   "Jusqu'ici les possibilités de la femme ont été étouffées et perdues pour l'humanité et il est grand temps dans son intérêt et dans celui de tous qu'on lui laisse enfin courir toutes ses chances.
   "Si vous êtes prêt à faire seulement ce qui est facile, la vie sera difficile. Mais si vous êtes prêt à faire ce qui est dur, la vie sera facile. "- T. Harv Eker
   "L’argent ne te rend pas heureux. Ne crois jamais que tu seras heureux le jour où tu seras riche. Si tu n’es pas heureux en cherchant à devenir riche, il Y a de fortes chances que tu ne le sois pas quand tu seras enfin riche. Par conséquent, que tu sois riche ou pauvre, assure toi d’être heureux" - Robert T Kiyosaki - Nos enfants Riches et brillants - Best-seller du New York Times
   La leçon ne peut être comprise que lorsque la raison de l'échec a été intégrée
   "Life is an echo; what you send out comes back" - Chinese proverb
   Le leadership : c'est l'art de faire faire à quelqu'un quelque chose que vous voulez voir fait, parce qu'il a envie de le faire - Dwight Eisenhower
   "Perte d'argent, perte légère ; perte d'honneur, grosse perte ; perte de courage, perte irréparable" - Johann Wolfgang von Goethe
   "Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont répondu «Non»; Grâce à eux, je l’ai fait moi-même" - Albert Einstein
   "Le succès c'est d'avoir ce que vous désirez. Le bonheur c'est aimer ce que vous avez." - H. Jackson Brown
Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
  • ECOSOCC & CADHP

DECLARATION DU CEFCI A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

A l’instar des pays du monde entier, la Côte d’Ivoire organise chaque année, du 25 novembre au 10 décembre, des activités dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, décrétées par les nations Unies en 1991.

 

Cette campagne dont l’objectif est d’intensifier la sensibilisation dans la lutte contre les violences faites aux femmes, est un moyen pour capter pendant deux semaines, les regards du monde entier sur ce phénomène qui constitue une grave violation des droits humains.

 

Cette année, le thème international de cette campagne contre les violences faites aux femmes est : « Orangez le monde : levez des fonds pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ». Cette initiative est l’occasion d’attirer l’attention du monde entier sur la question du financement durable des initiatives ayant pour objectif de prévenir et d’éliminer la violence contre les femmes et de mobiliser les ressources nécessaires à cet effet.

Le Centre Féminin pour la démocratie et les droits humains en Côte d’Ivoire (CEFCI), Organisation dotée du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) et membre de l’Assemblée générale de l’ECOSOCC de l’Union Africaine, voudrait, féliciter et encourager les hommes, les femmes, les organisations de la société civile, les institutions internationales qui se battent sans relâche pour éradiquer ce phénomène.

En Côte d’Ivoire, Ces violences se répartissent selon plusieurs types : agressions physiques et sexuelles, viols, dénis de ressources, d’opportunités et de services, mariages précoces ou forcés, Mutilations Génitales Féminines (MGF), violences en milieu scolaire, violences psychologiques et émotionnelles, etc. A cet effet, la Coordination Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre, a enregistré et traité au premier trimestre 2013, sur l’ensemble du territoire national, 865 cas de violences, dont 261 viols, 221 agressions physiques, 312 dénis de ressources.Une analyse plus poussée révèle les chiffres suivants : 33% des viols sont commis sur des mineurs de 10 à 18 ans, avec 3 cas sur des bébés de 0 à 5 ans et 5 cas sur des garçonnets. 23% des viols sont collectifs, pendant que 33% sont perpétrés au cours de braquages à domicile. Sur la même période, Abidjan et Bouaké remportent la palme des agressions avec 40 cas, suivies de Daloa (31 cas), Duékoué (28 cas), San Pédro (23 cas), Man (20 cas), Danané (19 cas) et Yamoussoukro (16 cas).

Le Centre Féminin pour la démocratie et les Droits Humains en Côte d’Ivoire (CEFCI), à l’occasion de cette commémoration des violences faites aux femmes, condamne fermement cette pratique néfaste. En effet, les défis sont encore nombreux et des efforts doivent être réalisés en Côte d’Ivoire pour le plein épanouissement de la femme et de la petite fille, qui représentent l’avenir de la Nation.

Cette campagne d’activisme contre les violences faites aux femmes, est une occasion d’ouvrir des sillons de réflexion sur la condition de la femme. C’est dans ce cadre que le CEFCI tout en saluant les efforts déjà entrepris fait les recommandations suivantes :

• A la communauté internationale

- Continuer de promouvoir les droits de la femme et de la petite fille ;

- Encourager davantage les politiques nationales de prévention des formes de violences basées sur le genre en Côte d’Ivoire, particulièrement celles faites aux femmes et aux filles.

• Aux partenaires au développement

- appuyer davantage les OSC pour l’amélioration des conditions de vie de la femme.

• Au gouvernement

- Mettre en application les textes internationaux ratifiés en faveur de la femme ;

- Assurer aux femmes une connaissance et une jouissance pleine de leurs droits ;

- Mettre en place des ressources en vue d’améliorer la santé et le cadre de vie des femmes y compris des filles.

• Aux Organisations Non Gouvernementales (ONG)

- Continuer à travailler pour l’amélioration de la condition de la femme et la petite fille en Côte d’ivoire ;

- Conjuguer les efforts pour l’éradication des violences faites aux femmes ;

- Multiplier les campagnes de sensibilisation dans les régions et zones réputées à risque.

 

Pour le CEFCI

Madame Julie KONE Présidente